Santé des Trans* et des personnes non-binaires

 

Qu’est-ce que Trans?

 

Le terme Trans* est devenu un terme générique pour ceux qui s’identifient d’une identité de genre différente de celle qui leur a été attribuée à leurs naissance, y compris les personnes non conformes au genre, transsexuelles et transgenres. Alors que Trans* est un terme qui s’applique à l’identité de genre, l’orientation sexuelle décrit le genre de préférences sexuelles. Les personnes Trans* peuvent subir des interventions médicales pour que leurs apparence physique corresponde à leurs identité de genre. Mais, pas tous les individus Trans* subissent des procédures ou des thérapies pour changer leurs corps et leurs apparences, et être Trans*  ne nécessite pas une intervention chirurgicale, hormonale ou autres. L’identité Trans* est unique à chaque individu, et le fait qu’une personne subit une intervention chirurgicale ou un traitement hormonal ou pas, ne définit pas comment il/elle peut identifier et exprimer leur genre.

 

 

Quelques identités Trans* différentes:

 

  • A-genre
  • Androgyne
  • Bi-genre
  • Trans* FàM
  • Trans* MàF
  • Genre fluide
  • Genre non conforme
  • Genre-queer
  • Intersex
  • Non-binaire
  • Femme Trans
  • Homme Trans
  • Bi-spiritualité
  • Autres

 

 

Santé mentale

 

La santé mentale décrit les conditions de notre bien-être émotionnel et psychologique. Similairement à notre corps, la santé mentale peut osciller entre des états de bien-être et de maladie. De même, il existe des pratiques qui peuvent nous aider à maintenir une bonne santé mentale de la même manière que nous pourrions essayer de maintenir une bonne santé physique. Un état d’esprit sain est tout aussi important pour notre santé générale qu’un état sain physique.

 

La transphobie contribue aux problèmes de santé mentale pour de nombreux membres de la communauté Trans*, et pour ceux/celles d’entre nous qui vivent dans des sociétés moins tolérante, car la pression peut être plus grande. Pour ceux/celles qui souhaitent suivre des conseils pour explorer leur identité de genre ou pour gérer leur santé mentale.

 

Notez également que si vous commencez un traitement hormonal, il pourrait y avoir des effets sur votre état mental, humeur et interactions avec les gens pendant les premiers mois. Assurez-vous de discuter vos soucis concernant ces changements avec votre endocrinologue et un spécialiste de la santé mentale si vous le jugez nécessaire.

 

 

Moyens pour maintenir la santé mentale

 

Être conscient de notre état mental est un bon moyen pour savoir quand nous devrions essayer de nous engager dans des activités qui nous aident à rester en meilleure santé. Il est idéal de demander l’aide d’un professionnel de la santé mentale lorsque cela est possible et nécessaire, mais il existe d’autres moyens que nous pouvons essayer pour maintenir une bonne santé mentale.

 

Communauté (filet de sécurité)

Il est important de rechercher le soutien d’amis, de la famille et d’autres membres de votre communauté pour maintenir une bonne santé mentale. S’entourer des personnes qui vous permettront de partager vos expériences et de discuter de vos pensées vous aide à atténuer les symptômes de stress, d’anxiété, de solitude et de dépression. Un ami de confiance ou un membre de la famille qui vous aide à explorer votre identité et votre expression de genre, et à naviguer dans la transition peut vous aide à rester dans un état d’esprit positif. Les amis nous permettent également à nous concentrer à des choses différentes de celles qui peuvent nous déranger le plus.

 

Mode de vie

 

Régime et sport

 

L’esprit et le corps ne sont pas séparés l’un de l’autre, donc faire des exercices pour maintenir la santé physique améliora également la santé mentale. Des habitudes telles que le sport modéré pour au moins 150 minutes par semaine ; ou le sport vigoureux pour au moins 75 minutes par semaine ; en restant actif et en évitant les aliments nocifs sont des éléments importants pour un régime de santé totale, qui aide le corps et l’esprit à la fois. Réduire la consommation d’alcool et de nicotine peut aussi atténuer les niveaux d’anxiété et de stress, surtout si on a des cycles de retrait.

 

Donner la priorité à un sommeil réparateur et s’assurer à obtenir d’heures de repos suffisante chaque nuit sont très vitale pour la santé. Au cours des visites chez votre de prestataire de santé principal, discutez des moyens pour intégrer la santé mentale et physique dans votre vie quotidienne et des façons pour améliorer les conditions de santé uniques pour vous.

 

Meditation

 

« Mindfullness » aide à réduire les niveaux d’anxiété et de stress, en vous permettant de mieux gérer votre santé mentale. Mindfulness implique d’être pleinement attentif au moment où vous vous trouvez, aux sens que vous ressentez à ce qui se passe autour de vous et à votre état mental et émotionnel actuel. Bien que cela semble trivial, beaucoup d’entre nous ne donne pas souvent assez de cette attention immédiate et ne pas profitent donc des avantages d’être présents dans ce moment. Les pratiques courantes de ce genre consistent à prêter l’attention aux images, aux sons, aux odeurs et aux sensations qui vous entourent, à vous concentrer sur votre respiration et ressentir chaque partie de votre corps individuellement. Pratiquez la méditation, même pour une courte période de temps chaque jour, peut vous aidez à améliorer votre bien-être émotionnel et mental.

 

La Transition

 

La transition réfère au processus de vivre dans le genre auquel on s’identifie, physiquement, socialement et légalement. Souvent, ce processus prend du temps et peut nécessiter des procédures juridiques et médicales avant de vivre avec l’identité de genre qu’on veut. La procédure judiciaire pour changer le genre varie d’un pays à l’autre et peut ne pas toujours être facile ou possible. Cependant, les changements juridiques, physiques et sociaux ne sont pas des étapes nécessaires pour vivre dans le genre identifié.

 

Il existe de certain traitements et pratiques qui affirment le genre, afin d’aider les personnes Trans* à acquérir des caractéristiques sexuelles secondaires qui s’alignent plus avec leur identité de genre véritable. Les pratiques de transition et les interventions médicales peuvent être féminisâtes / démasculinisâtes ou masculinisâtes / déféminisâtes et comprennent des thérapies hormonales, des traitements chirurgicaux, d’orthophonie et d’autres. Il existe également des pratiques non chirurgicales et non hormonales dans lesquelles les membres de la communauté Trans* s’engagent afin d’affirmer leur identité de genre.

 

Le processus d’hormonothérapie commence par un rendez-vous avec un psychiatre pour trouver un médecin expérimenté dans ce domaine.

Une fois que le psychiatre a déterminé que l’hormonothérapie est une voie appropriée, votre endocrinologue effectuera certain tests généraux pour s’assurer que vous êtes dans un bon état de santé. Une fois la thérapie commence, il y a une autre série d’évaluations a faire après 3 mois pour s’assurer  de l’efficacité de la thérapie et pour vérifier les effets secondaires. Dans 6 mois, vous devez vérifier de nouveau avec votre médecin. Pour toute intervention chirurgicale, il faut avoir 12 mois de traitements hormonaux continus.

 

Féminisation et démasculinisation

Le but de ces thérapies et pratiques est de développer des caractéristiques sexuelles secondaires féminines pour qu’ils apparaissent et de minimiser les caractéristiques sexuelles secondaires masculines.

 

Thérapie hormonale

Les thérapies hormonales féminisantes incluent souvent la combinaison d’un équivalent biologique de l’œstrogène et d’un bloqueur d’androgène. Elles aboutissent à des changements physiologiques en fonction de l’hormone. Les effets généraux de cette thérapie impliquent:

 

– Développement des seins (généralement aux stades 2 ou 3)

– Féminisation de la répartition des graisses du corps

– Réduction de la masse musculaire et de la force

– Réduction des poils corporels

– Une certaine réduction des poils du visage

– Modifications des odeurs et de transpiration corporelle

– Réduction de la fonction érectile, du nombre de spermatozoïdes, du liquide éjaculateur et de la taille des testicules. Cependant, il peut y avoir un nombre de spermatozoïdes viables jusqu’à trois ans après le traitement.

– Changements de la libido

– Changements des émotions et des comportements

 

Une remarque à propos des œstrogènes et des thérapies bloquant les androgènes est qu’elles ne modifient pas la hauteur de la voix après la puberté, car elle est déterminée par la forme physique des cordes vocales, qui sont déjà développé après la puberté. Les interventions chirurgicales existent pour changer les cordes vocales, et les thérapies orthophoniques guident les gens sur la façon de modifier les modèles et le ton de la voix sont également des processus d’affirmation du genre que l’on peut poursuivre.

 

Les prestataires médicaux agréés sont la voie la plus efficace et la plus sûre pour rechercher des traitements hormonaux. Les professionnels de la santé peuvent aider à déterminer la meilleure façon pour poursuivre les traitements affirmant le genre, y compris le cours approprié pour l’hormonothérapie ou la chirurgie. Les hormones achetées en ligne peuvent ne pas être de qualité médicale et ne contiennent pas des informations précises sur la façon de faire la transition pour votre corps. Les aiguilles de qualité non médicale ou les injections effectuées en dehors d’un environnement médical peuvent transmettre des maladies transmissibles par le sang.

 

Il est important de rester en contact avec votre médecin pendant le traitement hormonal pour des check-up réguliers au moins tous les six mois, pour vous assurer que vous prenez une dose appropriée et que vous êtes en bonne santé, et pour connaître les effets réversibles et irréversibles de la thérapie hormonale. Parfois, les thérapies hormonales peuvent affecter d’autres aspects négatifs sur votre psychologie et de votre physiologie. Voici quelques risques associés à la thérapie d’œstrogène / thérapie de blocage des androgènes. Assurez-vous de discuter avec votre professionnel de la santé:

 

  • Problèmes cardiovasculaires
  • Risque élevé d’AVC
  • Calculs biliaires
  • Changements dans les enzymes hépatiques
  • Risque élevé de diabète type 2
  • Gain de poids

 

Tucking

 

Le tucking c’est une pratique qui consiste à changer les contours des parties génitales pour qu’ils paraissent plus féminin de l’extérieure. C’est aussi une pratique d’affirmation de genre pour les personnes transféminines qui peuvent l’effectuée d’une manière sauf avec les précautions appropriées.

 

Il est important de prendre soin de la peau dans cette partie pour éviter les irritations et les infections. L’enlèvement des poils pubiens et l’utilisation du ruban chirurgical ou athlétique minimise l’inconfort lors du tucking en utilisant une méthode de ruban. Le ruban irritera également la peau avec le temps, donc couvrir la peau du pénis avec un chiffon ou un tissu doux peut limiter l’irritation. Garder la peau sèche, propre et fraîche peut également réduire le risque d’infections fongiques superficielles. Prenez des pauses/breaks du tucking si vous êtes à l’aise et / ou seul ou portez des pantalons et des jupes plus amples.

 

Une remarque importante est qu’on ne peut pas uriner pendant le tucking. L’évitement d’uriner pendant des périodes prolongées peut causer des lésions urinaires ou des problèmes de reins et de la vessie si on continue de résister à l’envie d’uriner. Les personnes effectuent le tucking choisissent parfois de boire moins d’eau afin de rester plus longtemps sans envie d’uriner. Cela peut entraîner une déshydratation, il est donc important d’être conscient des symptômes de déshydratation qui comprennent:

 

– Battements cardiaques rapides

– fatigue

– Vertiges

– Soif extrême et sécheresse de la bouche

– Léthargie et confusion

 

Le tucking peut également affecter la santé reproductive de ceux qui ne suivent pas d’hormonothérapie, car ça expose les testicules à une température plus élevée que l’idéal. Le rôle du scrotum est de maintenir les testicules légèrement plus frais que la température interne du corps pour maintenir le bon état du sperme. Donc, le tucking pendant de longues périodes peut entraîner une diminution du nombre de spermatozoïdes.

 

Utilisation de silicone et du filler

 

Les injections de silicone et du filler sont des remplisseurs de tissus mous utilisés pour sculpter le corps afin d’avoir une apparence extérieure qui reflète plus l’identité de genre. Les injections de filler et de silicone peuvent être dangereuses, entraînant un certain nombre de complications, notamment des granulomes, des infections du sang et de la peau, des problèmes métaboliques, des défauts cosmétiques et le déplacement de silicone, des ulcères et des nodules. Dans certains cas, une mauvaise administration peut entraîner une invalidité ou la mort. Les injections non autorisées peuvent ne pas contenir de silicone de qualité médicale ou peuvent contenir d’autres substances, souvent inconnues, y compris du lubrifiant de l’avion, des produits d’étanchéité, des huiles de cuisson et minérales ou d’autres substances. Le partage d’aiguilles et la participation à des «soirées de pompage» où plusieurs personnes s’injectent des remplisseurs de silicone ou filler posent le plus grand risque de transmission de maladies transmissibles par le sang.

 

Masculinisation et Déféminisation

 

Le but de ces thérapies et pratiques est de développer des caractéristiques sexuelles secondaires masculines pour qu’ils apparaissent et de minimiser les caractéristiques sexuelles secondaires féminines

 

 

Thérapie hormonale  

La thérapie hormonale masculinisant inclut souvent la combinaison d’un équivalent biologique de testostérone pour aboutir aux développements des caractéristiques sexuelles masculines. Les effets généraux de cette thérapie impliquent:

 

– Développement des poils du visage

– Masculinisation de la voix

– Masculinisation de la répartition des graisses du corps

– Augmentation de la masse musculaire

– Augmentation des poils corporels

– Modifications d’odeur et de transpiration corporelle

– Récession capillaire

– Augmentation de la libido

– Croissance clitoridienne

– Arrêt des règles après 1 à 6 mois du traitement

– Amincissement de la paroi vaginale

– Changements des émotions et des comportements

– Peau grasse

 

Les prestataires médicaux agréés sont la voie la plus efficace et la plus sûre pour rechercher des traitements hormonaux. Les professionnels de la santé peuvent aider à déterminer la meilleure façon pour poursuivre les traitements affirmant le genre, y compris le cours approprié pour l’hormonothérapie ou la chirurgie. Les hormones achetées en ligne peuvent ne pas être de qualité médicale et ne contiennent pas des informations précises sur la façon de faire la transition pour votre corps. Les aiguilles de qualité non médicale ou les injections effectuées en dehors d’un environnement médical peuvent transmettre des maladies transmissibles par le sang.

 

Il est important de rester en contact avec votre médecin pendant le traitement hormonal pour des check-up réguliers au moins tous les six mois, pour vous assurer que vous prenez une dose appropriée et que vous êtes en bonne santé, et pour connaître les effets réversibles et irréversibles de la thérapie hormonale. Parfois, les thérapies hormonales peuvent affecter d’autres aspects négatifs sur votre psychologie et de votre physiologie Voici quelques risques associés au traitement hormonal de testostérone. Assurez-vous de discuter avec votre professionnel de la santé:

 

  • Problèmes cardiovasculaires
  • Risque élevé d’AVC
  • Calculs biliaires
  • Changements dans les enzymes hépatiques
  • Risque élevé de diabète type 2
  • Gain de poids

 

Binding

 

Le binding réfère à la pratique de changer le contour de la poitrine en l’aplatissant de sorte qu’elle apparaisse moins féminine en rendant les seins moins visibles. Bien que cette pratique d’affirmation du genre puisse aider les hommes Trans à ressembler davantage à leur identité de genre, il est important de le faire correctement et d’une manière sauf. Discutez vos pratiques et préoccupations contraignantes avec un médecin trans * amical. Un binding incorrecte peut entraîner une irritation de la peau, des infections et des cicatrices ainsi que des lésions tissulaires sous-jacentes. Symptômes musculo-squelettiques et respiratoires, y compris essoufflement et changements de posture. Des douleurs au dos, à la poitrine, aux épaules et aux côtes ont également été signalées en raison du binding. Voici quelques conseils pour éviter ces complications lors vous faite le binding :

 

  1. Limiter le temps consacré au binding à 8 heures par jour et prendre des jours de congé lorsque cela est possible. Le binding continue et quotidien peut entraîner les problèmes cutanés, tissulaires et musculo-squelettiques. Pour ceux qui pense subir une chirurgie supérieure, le binding trop fréquent peut entraîner un étirement de la peau qui peut affecter le résultat esthétique final de la chirurgie et peut compliquer la chirurgie, alors assurez-vous de faire des pauses aussi souvent que possible.

 

  1. Utilisez des débardeurs commerciaux pour le binding ou un soutien-gorge de sport et évitez les choses comme le ruban adhésif, les bandages ou les matériaux élastiques. Lorsque vous utilisez des débardeurs de soutien-gorge, il est important d’en obtenir un qui correspond à la taille de votre poitrine et qui n’est pas trop serré. Si le binding provoque des douleurs, des lésions, restreint la respiration o/u on a peu de circulation d’air, envisagez d’augmenter la taille ou de trouver un autre fabriqué de matériau différent.

 

  1. Évitez de faire le binding pendant que vous faite du sport pour permettre une capacité respiratoire maximale.

 

  1. L’utilisation de poudres pour la peau lors du binding et la prise de pauses pendant la journée lorsque c’est possible aident à réduire les irritations et l’inconfort.

 

Packing and Packing-hard

 

Packing réfère à la pratique consistant à créer une apparence masculine ou sensation de renflement au-dessus de l’entrejambe. Ceci est accompli grâce à l’utilisation de prothèses faites maison ou achetées d’un magasin qui imitent l’apparence et la sensation d’un pénis. «Packing-hard» fait référé au port d’une prothèse de pénis en érection comme un gode pour les jeux sexuels. Les prothèses du packing doivent être nettoyées fréquemment, en particulier lors de leur utilisation comme jeux sexuels. Les prothèses en silicone non mou sont poreuses donc ça ne doit pas être stérilisé par ébullition. Au lieu de cela, lavez-les avec du savon et de l’eau tiède et rincez les bien. Les prothèses fabriquées à 100% de silicium mou ne sont pas poreuses et peuvent être bouillies pour la stérilisation. Les prothèses utilisées pour les jeux sexuels doivent toujours porter un préservatif afin d’empêcher la transmission des IST et de garder les appareils propres.

 

Fécondité et reproduction

 

Les hommes Trans qui n’ont pas subi de chirurgie de réaffectation ou enlevé leurs organes reproducteurs peuvent tomber enceintes; de même, les femmes Trans, surtout si elles ne subissent aucun traitement hormonal, peuvent imprégner un partenaire sexuel.

 

Néanmoins, la fertilité peut être affectée par les pratiques de transition, donc ceux qui envisagent de se reproduire doivent comprendre les effets de la transition sur leur fertilité, dont beaucoup ont été décrits sur cette page dans la section «Transition». Certains effets de la transition ne sont pas toujours réversibles et la fertilité peut être affectée de façon permanente. Au Liban, les banques de spermatozoïdes et d’ovocytes peuvent permettre de conserver leur fertilité au cas où elles/ils décideraient de se reproduire plus tard.

 

Homme Trans:

Pendant les premiers mois, il est possible de tomber enceint, mais après quelques mois de traitement, une fois que les taux de progestérone sont inférieurs à un certain seuil, vous ne pouvez pas tomber enceinte. Un test pour les niveaux de progestérone dans le corps peut indiquer s’il y a ou non une chance de grossesse pendant les traitements hormonaux.

 

Des niveaux élevés de testostérone dans le corps pendant la grossesse peuvent provoquer des malformations congénitales. En conséquence, les personnes Trans-masculines prenant de la testostérone devront cesser de prendre des thérapies hormonales pendant la durée de la grossesse, alors que c’est recommandé d’utiliser un substitut. Assurez-vous de discuter avec un professionnel de la santé à propos des meilleure façons de le faire afin de minimiser les effets de la modification de votre hormonothérapie.

 

 

Femmes Trans:

Même en prenant des thérapies hormonales, le nombre de spermatozoïdes peut être viable jusqu’à trois ans après le début du traitement. Il est donc important de pratiquer le sexe de manière à éviter la grossesse si vous avez des relations sexuelles qui peuvent reproduire, par exemple en l’utilisant de contraceptifs ou préservatifs. Pour être sûr que le nombre de spermatozoïdes n’est pas viable, il faut faire un test.

 

 

Santé sexuelle

 

Des Remarques à propos le traitement hormonal testostérone

– 1 à 6 mois après le traitement hormonal, les règles s’arrêtent.

– Des crampes pendant et après l’orgasme peuvent survenir.

– La paroi vaginale peut commencer à s’amincir, provoquant une augmentation des saignements et un risque plus élevée de transmission des IST.

 

Cancer

Les hommes Trans qui ont encore un col de l’utérus, des ovaires ou un utérus sont toujours sensibles aux cancers de ces organes et doivent donc essayer de s’examiner le plus souvent possible. Les femmes Trans qui ont encore un organe pénien seront également susceptibles aux cancers de cet organe.

 

 Sexe

 

Homme Trans

 

Les personnes trans-masculines ayant des relations sexuelles vaginales doivent faire attention à la pénétration afin que les parois de l’organe ne se déchirent pas, surtout lors de l’utilisation de traitements hormonaux. Si la paroi vaginale s’amincit après un traitement de testostérone, l’application d’une crème à faible dose d’œstrogène à l’intérieur du vagin peut aider à éviter un amincissement excessif. Cela peut empêcher les déchirures et les saignements dans le vagin, réduisant ainsi la probabilité de transmission des IST.

 

Ceux qui utilisent des jouets sexuels à sangle (strap-on) doivent les garder propres en les lavant avec du savon et de l’eau tiède et en les rinçant correctement. Les préservatifs utilisés sur les jouets à sangle constituent des barrières contre les IST.

 

Les Femmes Trans

 

Les femmes Trans qui prennent des traitements hormonaux d’œstrogènes peuvent ressentir du changement de la libido et la fonction érectile.

 

Pour éviter les IST:

– Utilisez un préservatif et une digue dentaire lorsque vous faites des relations sexuelles vaginales, anales ou orales.

– Faites des tests fréquemment et parlez à votre prestataire de soins de santé de toutes vos préoccupations concernant les IST. Toutes les IST ne sont pas symptomatiques, vous pouvez donc être porteur d’une infection sans le savoir

– Assurez-vous de vous faire un traitement le plus tôt possible si vous êtes exposé a une infections. De nombreuses infections sexuellement transmissibles sont guérissables si elles sont traitées tôt. Le retard du traitement peut compliquer le rétablissement plus tard. Il est important de suivre les instructions du médecin concernant le traitement pour s’assurer qu’il soit efficace.

 

Après la chirurgie reconstructive

 

Vagin créé chirurgicalement:

– Les vagins créés chirurgicalement ne s’auto-lubrifient pas, alors assurez-vous toujours d’utiliser des quantités suffisantes de lubrifications sauf pour le corps lors des relations sexuelles.

– Les vagins créés chirurgicalement ne s’étirent pas aussi facilement ou rapidement. Ils peuvent prendre plus de temps pour s’étirer suffisamment avant les rapports sexuels.

– Après la vaginoplastie, l’utilisation de dilatateurs, ces dispositifs destinés à étirer la partie construite chirurgicalement, est souvent prescrite afin d’empêcher le vagin construit chirurgicalement de se contracter et de rétrécir. L’utilisation d’un dilatateur quelques heures avant le rapport sexuel peut aider à prévenir la douleur et l’oppression pendant les rapports sexuels. Bien que les dilatateurs puissent être douloureux à utiliser au début, avec le temps cette douleur diminuera.

– Les vagins créés chirurgicalement sont fermés, il pourrait donc y avoir un risque plus élevé d’infection bactérienne de la peau, il doit donc être nettoyé immédiatement

 

Pour en savoir plus sur les relations sexuelles vaginales et les soins, veuillez visiter:

 http://m-coalition.org/lesbianwomenandwsw/

 

Pour plus sur le sexe péniens et les soins, veuillez visiter:

http://m-coalition.org/lgbt-health/gay-men-and-msm/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This post is also available in: العربية Français

khalil

Author khalil

More posts by khalil